Promenons-nous dans les bois…

Vous vous sentez fatigué ? Allez vous balader en forêt (pieds nus!)!

Vous vous sentez à plat ? Allez nager à la mer !

La sieste dans le canapé ne vous repose plus ? Faites-la sur l’herbe, à l’ombre d’un arbre.

Mais c’est quoi encore ces prescriptions ?? Et bien c’est ce qu’on appelle du Grounding, du Earthing ou encore du Shinrin-Yoku. Ce sont des méthodes très sérieuses basées sur le fait que nous pouvons bénéficier de l’énergie de la Terre et des arbres pour aller mieux et réduire notre stress oxydatif (et donc guérir??).

Encore une méthode de chamane perché me direz-vous… et bien en voici l’explication et vous me direz ce que vous en pensez.

Ces méthodes partent toutes du même postulat : c’est que nous (les Humains) sommes faits pour vivre au contact de la nature, du moins nous avons passé 99% de notre existence à vivre avec elle (voir mon article “Pourquoi le Paléo”). Et par vivre, je veux dire échanger en permanence avec les éléments qui nous entourent. Pas juste manger des carottes bios avant d’aller s’enfermer dans une salle de cinéma, mais échanger de l’énergie, des molécules, des particules, tout ce qui est minuscule et que vous pensez ne pas exister.

Prendre un bain de forêt…

Au Japon il existe une méthode appelée Shinrin-yoku1. Ce terme signifie « absorber l’atmosphère de la forêt » ou « prendre un bain de forêt ». Développée dans les années 1980, elle est devenue une pratique très courante, soutenue par une littérature scientifique solide réalisée par des japonais et des coréens du sud. Le corps médical japonais le prescrit pour des soins de santé préventifs car ils sont convaincus des avantages pour la santé de passer du temps sous la canopée d’une forêt vivante.
L’idée est simple : marcher de manière détendue dans une zone naturelle, arborée et de préférence sauvage a des bénéfices apaisants, rajeunissants et réparateurs.
Plusieurs études scientifiques ont démontré les mécanismes sous-jacents de ces expositions naturelles et notamment que de nombreux arbres émettent des composés organiques qui soutiennent nos cellules immunitaires engagées dans la destruction des cellules cancéreuses. Ces études ont prouvé également que l’état général peut être amélioré de façon notable en ce qui concerne la tension artérielle, le stress, l’humeur, la capacité de concentration (même chez les enfants atteints de TDAH), la récupération d’une opération ou d’une maladie, l’augmentation du niveau d’énergie, le sommeil…etc…

Au delà de ces bénéfices, la reconnexion de nos sens à la nature développe également notre intuition. Nous (ré)apprenons à entrer en contact avec le monde qui nous entoure. Faire des promenades tranquilles en forêt peut nous aider à ouvrir nos sens, à affiner notre ressenti et à vivre littéralement la forêt. Cette pratique est accessible à quiconque peut accéder à un environnement forestier, mais il peut également  s’agir d’un parc ou d’une étendue naturelle éloignée des bruits de la ville ou de la circulation automobile mais aussi loin des ondes, donc faites le sans appareils connectés (téléphone, GPS ou montre connectée).

“Retire ces chaussures ou elles vont te rendre malade !”

Clint Ober relatant les propos d’une mère amérindienne à son enfant

De l’autre côté du monde, aux Etats-Unis, dans les années 1990, Clint Ober se pose également la question du lien qu’il entretient avec la Terre, ou plutôt du fait qu’il ne soit pas relié à elle. Ayant grandi auprès des tribus amérindiennes Cheyenne et Crow, il se rappelle avoir entendu étant petit une mère dire à son enfant : “Retire ces chaussures ou elles vont te rendre malade !”. Il n’avait pas, sur l’instant, réalisé ce qu’elle voulait dire. Bien plus tard, souffrant de douleurs importantes dues à une maladie grave, il se pose la question, en voyant les passants marcher avec leurs chaussures aux semelles en caoutchouc, si le fait d’être isolé en permanence de la terre pourrait avoir un impact sur la santé. Etant ingénieur en électricité (oui ça aide pour se poser ce genre de questions), il décida le soir même de relier son lit à la terre (comme on le fait pour relier l’installation électrique d’une maison) pour voir si cela aurait un effet notable sur lui. Et bien, pour la première fois depuis des années, il s’endormait sans somnifère et se réveillait moins endolori.

Il décida donc de demander de l’aide à des universitaires, des scientifiques et des volontaires pour, si ce n’est expliquer, prouver qu’il y avait là un phénomène qu’il était important de mettre à jour. C’est ainsi qu’est né le Grounding2,

Le Grounding, ou Earthing part d’un constat simple : notre corps est électrique, c’est cette énergie qui permet à nos molécules d’être reliées entre elles. La Terre, quant à elle, est un immense réservoir d’électrons libres chargés négativement (ou ions négatifs). Sans une connexion à ce réservoir, les cellules de notre corps sont incapables d’équilibrer la charge positive. Ajouté à cela, l’exposition aux cigarettes, aux insecticides et aux pesticides, à une mauvaise alimentation, aux radiations électromagnétiques et à beaucoup d’autres facteurs, réduit continuellement les électrons de notre corps. Les effets de cet excès de charges positives créent un stress oxydatif qui donne naissance aux inflammations.

Les inflammations silencieuses, cachées au fond de vos organes, dont vous n’avez pas conscience, sont le début des maladies qui touchent une grande partie de la population : Alzheimer, cancers, maladies cardiaques, diabète, arthrite, maladies auto-immunes, …

Depuis les années 1960, les matériaux synthétiques se répandent dans notre quotidien, depuis les semelles des chaussures jusqu’aux revêtements de sol dans nos maisons. 95% de la population passe la majeure partie de son temps déconnectées de la terre, cela pourrait être une des raisons majeures de la prolifération de l’inflammation. De plus, notre environnement moderne est saturé de radiations électromagnétiques provenant des ordinateurs, des téléphones portables, des téléviseurs, de la Wi-Fi, du Bluetooth etc… Ces radiations électromagnétiques perturbent les communications électriques subtiles au sein de nos cellules, ces communications qui représentent une machinerie fragile mais vitale du corps.

Lors des essais cliniques provoqués par Clint Ober, les scientifiques, d’abord hésitants, ont été convaincus. Ils ont démontré une baisse des troubles des articulations, une baisse des symptômes prémenstruels, une baisse des inflammations et des douleurs, ainsi qu’une guérison de nombreuses maladies augmentée de 60 à 70%. Ils ont, par ces expériences, montré que le Grounding étouffe la source de l’inflammation.

Alors comment on fait ?

Retirez vos chaussures !

Et bien, le Grounding, littéralement, c’est retirer ses chaussures, être en contact avec la terre et absorber les électrons dégagés. C’est prendre une poignées d’antioxydants par les pieds. En étant ancrés électriquement à la Terre nous réduisons considérablement les effets néfastes des radiations qui nous entourent, nous sommes protégés par l’immense masse électrique de la Terre et nous nous rechargeons d’ions négatifs. Au contact direct de la terre, un meilleur équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique se produit (et donc vous vous sentez moins stressés), des courants électriques subtils agissent sur nos systèmes immunitaire et circulatoire, et resynchronisent nos biorythmes. L’énergie naturelle qui émane de la Terre se révèle donc être l’antioxydant et l’anti-inflammatoire le plus efficace et le plus essentiel mais aussi une profonde source de bien-être et de sérénité.

Si vous n’avez pas accès facilement à des sols naturels (j’ai envie de dire : même en ville on trouve des parcs ou des aires engazonnées, mais bon… admettons !) ou si l’idée de vous mettre pieds nus par 5° au soleil ne vous enchante pas, vous trouverez sur internet des sites vendant des produits qui vous permettent de vous connecter à la terre en passant par le système électrique de votre appartement, ou bien des chaussures “Grounding compatibles”, autrement dit avec des semelles en matériaux naturels. Mais rien ne remplacera le bien-être d’une bonne balade en forêt, pieds nus !

Testez 10 minutes par jours de pieds nus sur la pelouse ou le sable (les allées gravillonnées des parcs ça marche aussi !), et une balade en forêt par semaine. Vous m’en direz des nouvelles !

1 : http://www.shinrin-yoku.org/shinrin-yoku.html
2 : Connectez-vous à la Terre : Peut-être la découverte la plus importante sur la santé ! , Clint Ober, 2013, Editions Vega

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s